Le saviez-vous ?

Mesurer ma pression artérielle à la maison

Avec un tensiomètre, vous pouvez mesurer simplement votre pression artérielle à domicile !

Télécharger  >

Besoin de plus d'informations ?

Fondation des maladies du coeur et de l'AVC

Tout savoir sur l'hypertension artérielle

Accéder au site  >

Comité Français de Lutte Contre l'Hypertension Artérielle

Conseils pour les hypertendus

Accéder au site  >

Dossier : L'hypertension artérielle

Qu'est ce que l'hypertension artérielle (HTA) ?

L’hypertension artérielle se définit par une élévation trop importante de pression dans les artères, élévation qui persiste alors que le sujet est au repos. Pour parler d’HTA, il faut :
- une élévation de la pression artérielle systolique à 14 centimètres de mercure (cmHg) ou à 140 millimètres de mercure (mmHg) ou plus ;
- ou une élévation de la pression artérielle diastolique à 9 cmHg (90 mmHg) ou plus ;
- ces mesures doivent être constatées à plusieurs reprises lors de 3 consultations successives sur une période de 3 à 6 mois (en cas d’HTA très importante, le traitement est mis en place dans un délai plus court).

Qu’est-ce que la pression artérielle ?

Quand le cœur se contracte, il agit comme une pompe qui propulse le sang dans toutes les artères pour apporter énergie et oxygène à l’organisme. Le sang, ainsi mis en circulation, exerce une pression sur la paroi des artères. Cette pression ou tension artérielle peut être mesurée, et on l’exprime en millimètres de mercure (mmHg) ou en centimètres de mercure (cmHg).

La tension artérielle : deux chiffres à connaître

La tension artérielle s’exprime par deux valeurs :
- l'une, dite systolique correspond à la pression dans les artères au moment où le cœur se contracte (systole) et éjecte le sang dans le réseau artériel (c’est la pression maximale du sang) ;
- l'autre, dite diastolique correspond à la pression dans les artères au moment où le cœur se dilate et se remplit, entre deux contractions (c’est la pression minimale du sang).

La pression (ou tension) artérielle est normale si elle est inférieure à 14/9 cmHg lorsqu'elle est mesurée en cabinet médical.
En pratique, on peut dire que la tension est à 120/80 si les chiffres sont donnés en millimètres de mercure (mmHg) et à 12/8, si cette mesure est exprimée en centimètres de mercure (cmHg).

Les causes de l'hypertension artérielle

Dans la grande majorité des cas, il est difficile de trouver une cause précise à une hypertension artérielle. Cependant, certains facteurs peuvent favoriser son apparition.
- L'hygiène de vie comporte des éléments susceptibles de faire augmenter la valeur de la tension artérielle : une alimentation riche en sel, et pauvre en fruits et légumes ; une consommation trop importante d'alcool ; la consommation excessive de réglisse ; une activité physique insuffisante ; un excès de poids ; le tabac ; une vie stressante.
- L'âge : le risque d'hypertension artérielle augmente avec l’âge.
- L'origine ethnique : les Antillais et les personnes originaires du sud de l’Asie sont plus susceptibles de développer une hypertension artérielle.
- Les antécédents familiaux : votre risque est plus élevé si des membres de votre famille ont eu ou ont une hypertension.

Par ailleurs, certaines affections des reins, des glandes surrénales ou de la thyroïde peuvent provoquer une hypertension artérielle. Dans ces cas, le traitement de la maladie permet de faire baisser les chiffres de la tension artérielle. Ces situations sont toutefois assez rares.

Comment l’hypertension artérielle provoque-t-elle les maladies du cœur et les accidents vasculaires cérébraux (AVC) ?

Avec le temps, l’hypertension artérielle peut endommager les parois des vaisseaux sanguins et provoquer des cicatrices favorisant l’accumulation de plaques adipeuses qui peuvent rétrécir les artères et, plus tard, les obstruer. Elle peut aussi épuiser le cœur et, avec le temps, l’affaiblir. Une pression artérielle très élevée peut provoquer la rupture de vaisseaux sanguins à l’intérieur du cerveau et provoquer un AVC.